C’était il y a un an, le 08 juillet 2018 que Jacky quittait notre monde des vivants pour nager dans les profondeurs inconnues des Océans. Je tenais aujourd’hui particulièrement, à rendre hommage à notre ami Jacky, pionnier de la plongée sous-marine à l’île Rodrigues parti trop tôt.

Rêveur et passionné avant tout, il croquait la vie à pleine dent sans se soucier de ce que serait demain. Et c’est finalement ainsi, qu’est la philosophie de vie à Rodrigues : vivre au jour le jour et profiter de l’instant présent.

Jacky pionnier de la plongée à l’île Rodrigues

De gauche à droite : Albert Falco et Jacky

Après avoir créé le Cotton Dive Center premier centre de plongée à Rodrigues en 1996, Jacky a ensuite crée le centre de plongée Jacky Diving Center affilié à l’hôtel Tekoma à Rodrigues. Avec plus de 10 000 plongées derrière lui, il a voulu créer un centre de plongée « autrement ».

Le Jacky Diving Center accueille les plongeurs confirmés et expérimentés en possession d’un niveau 2 au minimum. Le but étant de leur permettre de découvrir des endroits encore inconnus, isolés et de vivre une expérience d’exploration.

Jacky n’était pas seulement un homme au grand cœur, c’était aussi un ambassadeur du tourisme à Rodrigues. Je me souviens encore de nos moments au salon de la plongée à Paris avec Tropicalement Vôtre, où il vantait les mérites de Rodrigues comme aucune autre personne ne savait le faire.

J’entends encore sa voix qui me disait avec tant de conviction : « Tu vois cet endroit ? Tu le vois hein ? Ben là… tu mets ton masque et ton tuba, et tu te jettes à l’eau, tu fais trois brasses et là ce n’est pas 1, ce n’est pas 2, ce n’est pas 3 poissons clowns que tu vas voir… c’est un terrain de tennis de corail, d’anémones et de poissons clowns que tu vas voir ! » 

En fait, selon lui, chaque jour était un cadeau. Il avait eu le courage de réaliser un de ces rêves, celui de venir s’installer à Rodrigues, il y a maintenant plus de 20 ans de cela… Ce petit point méconnu, sur la map monde où la plongée sous-marine n’existait encore pas ! Les voilà partie tous deux, Fifi sa femme et lui dans cette belle aventure… si belle que Camille (leur fille unique) fit son apparition quelques années plus tard ! Fifi et Camille n’était autre que le plus grand trésor de sa vie.

Le Jacky Diving Center hier et aujourd’hui

De gauche à droite : Jacky, sa fille Camille et sa femme Fifi

Après le départ de Jacky, Fifi sa femme, armée d’amour, de courage et de force a pris la relève durant 1 an. Aujourd’hui le centre Jacky Diving situé à l’hôtel Tekoma continue d’accueillir des plongeurs du monde entier. Comme chaque année au moment de l’hiver le centre est fermé.

Mais lors de la reprise en septembre, c’est Hory Payendee qui accueillera de nouveau les plongeurs de l’hôtel Tekoma et des environs. Le centre de plongée a été repris par Pascal Ava, un ami de Jacky et Fifi, moniteur de plongée de renommée à Maurice. Mais c’est Hory Payendee qui s’occupera des vacanciers au quotidien dans leurs explorations de plongée à Rodrigues.


Hory est un jeune moniteur très engagé et dévoué dans la vie rodriguaise et la protection de l’environnement. Qui plus est, il est aussi un rodriguais passionné que Jacky appréciait particulièrement.

Hommage à mon ami Jacky, un homme au grand cœur qui aura œuvré pour faire découvrir la plongée sous-marine dans ce paradis préservé

Jacky-Coralie-Ile-Rodrigues
Coralie et Jacky

L’année dernière lors de mon énième séjour à Rodrigues, bien sûr je rencontrais mon ami Jacky qui excité comme une puce me racontait son nouveau projet … ou devrais-je dire « le rêve de sa vie ». Il avait décidé de plonger sur une des plus grandes épaves au monde en recycleur : le Britanic… A 120m de profondeur dans les eaux de la Méditerranée.

C’est ainsi que Tropicalement Vôtre fut l’un des partenaires de Jacky dans sa grande aventure. Il n’aura malheureusement pas pu aller au bout de son rêve, mais il avait au moins pu le commencer.

Il avait dit : « Après cela je pourrais mourir tranquille ». Ainsi les eaux profondes l’ont emporté, tel était son destin. La peine qu’il nous laisse en partant nous est difficile à vivre et d’autant plus pour sa famille, mais je crois qu’au fond de nous, nous sommes tous si fiers de lui, de son courage, de sa détermination et de sa passion.

Il est un exemple pour nous tous qui passons notre temps à avoir peur de demain. Jacky lui, il n’avait peur de rien et il a vécu sa vie sans aucun regrets, il est allé au bout.

Nous le retrouvons régulièrement ici dans nos plongées, sous différentes formes. Mais son esprit et son âme sont toujours là, présents à nos côtés.

Je me souviens encore du récit de plongée de ses amis proches quelques heures après son enterrement. Nous avions déversé ses cendres dans la passe de St François (tel était son souhait), puis ses proches ont plongé dans la passe pour un dernier hommage, d’ailleurs nous l’appelons maintenant la passe Jacky.

La passe était son plus grand terrain de jeux à Rodrigues. Lors de cette plongée une tortue les avait suivis durant toute la plongée comme si elle leur montrait le chemin… comme si c’était lui ! Aussi fou que cela puisse être, ici nous savons que c’était un signe, tout comme le ballet des baleines au large de la passe, au moment de déverser ses cendres à la mer.

Il savait nous surprendre. Et ici ou ailleurs il saura toujours le faire. La mer était son plus grand bonheur, son monde comme il aimait le dire.

De tout cœur à toi, notre Ami.