Interview de Bertrand Noel, PDG de Tropicalement Vôtre

Bertrand Noel
Bertrand Noel

Je me souviens que Bertrand Noel le PDG de Tropicalement Vôtre avait des étoiles dans les yeux quand il me parlait de l’île Rodrigues. Il me répétait sans cesse qu’il y a quelque chose à Rodrigues qui te transforme, que tu n’en reviens pas indemne, que c’est une quête de soi, que cet endroit est comme nulle part ailleurs. 
Cet homme, qui avait découvert tellement d’endroits dans le monde, qui avait autant voyagé dans les îles, était subjugué par ce petit caillou dans l’océan Indien dont je ne connaissais alors même pas l’existence. Mais alors qu’est-ce que Rodrigues possédait de si indescriptible ? 

Il avait su me donner l’envie d’y aller, et plus encore il m’avait transmis sa passion pour Rodrigues, à tel point qu’il m’y a donné la mission de chef de production de la destination lorsque je travaillais encore pour Tropicalement Vôtre. Et c’est Jacky notre ami commun qui avait su nous contaminer par le charme, la douceur, et l’authenticité de Rodrigues. 

Tropicalement Vôtre a su et sait « proposer » l’île Rodrigues à ses vacanciers comme une destination à part entière. Trop souvent proposé en combiné de Maurice en seulement 3 jours, Rodrigues mérite de s’y attarder bien plus longtemps. Rodrigues, il faut la vivre pour la comprendre. Tropicalement Vôtre l’a bien compris et vous propose une expérience de voyage autrement à l’Île Rodrigues. 

Aujourd’hui, je vous relate mon échange avec Bertrand Noel qui me raconte cette grande histoire d’amour entre Tropicalement Vôtre et l’île Rodrigues. 

L’île Rodrigues dans les yeux de Bertrand, c’est tout de suite… 

« Bonjour Bertrand, merci de me consacrer un petit peu de ton temps pour nous transmettre ton amour pour l’ile Rodrigues. Je crois me souvenir que Tropicalement Vôtre a été la première agence de voyage française à répertorier Rodrigues dans sa production de séjour. Te souviens-tu en quelle année ? »

« Oui c’est exact. Tropicalement Votre a été la première agence de voyage française à ouvrir la destination « île Rodrigues », c’était en 1997, un an après le démarrage de Tropicalement Vôtre. »

« Comment as-tu connu Rodrigues? Peux-tu nous raconter ta rencontre avec cette destination ? »

« J’ai connu Rodrigues sur les conseils d’une amie du métier qui en était tombée amoureuse et qui m’a dit qu’avec le positionnement de Tropicalement Vôtre sur l’authentique et le « hors sentiers battus », nous allions adorer.

J’y suis allé en décembre 96 et la prédiction de cette amie s’est réalisée. Je suis effectivement tombé amoureux de cette destination encore très peu touristique que Tropicalement Vôtre a aussitôt programmée.

Lors de ce premier voyage j’y ai rencontré un peu par hasard Jacky Degremont qui m’a abordé alors que j’arrivais au Cotton Bay par la plage après une randonnée magique le long de la mer depuis le Mourouk Ebony. La fameuse randonnée de l’Est où l’on y trouve les plus belles plages de l’Ile Rodrigues.

Jacky m’aborde et m’explique qu’il est plongeur, qu’il ouvre un club à Rodrigues, que les fonds sont exceptionnels et vierges et qu’il va aborder son métier sous l’angle club d’amis, petite structure familiale, authentique.

Ça a toute de suite matché avec Jacky. Nous sommes devenus amis et le sommes restés jusqu’à sa disparition en juillet 2018.

Nous avons d’ailleurs lancé la plongée à Rodrigues ensemble. Nous avions organisé plusieurs voyages de presse, et puis tu te souviens nous avions fait le salon de la plongée à Paris. »

Itineraire-randonnee-rodrigues
Sentier de randonnée

« Aujourd’hui Tropicalement Vôtre propose une multitude d’îles dans le monde… d’ailleurs toutes aussi belles les unes que les autres… Comment définirais-tu Rodrigues au milieu des autres ? »

« Elle est authentique, peu touristique, riche en proposition d’activités et l’accueil y est d’une simplicité et d’une gentillesse tout simplement remarquables.

Il faut savoir se mettre à son rythme pour la savourer. C’est un retour aux sources, où la lenteur nous rappelle qu’il est bon de vivre chaque instant comme si c’était le dernier ».

« Qu’est-ce que Rodrigues a de plus ou de différent selon toi ? »

« Rodrigues a les qualités de l’île Maurice sans en avoir les défauts et elle change peu ».

« Tu as séjourné de nombreuses fois à Rodrigues et a su nous transmettre ton amour pour elle… la preuve, sans toi je ne l’aurais sûrement jamais découverte. Quel est ton plus beau souvenir? Ta plus belle rencontre? Veux-tu bien nous raconter ? »

(Réflexion et sourire) « Difficile d’isoler un souvenir ou une rencontre. Pour Les rencontres : Anna Wong qui était à l’époque directrice d’un hôtel à Port Mathurin, Escale Vacances. Anna m’a fait comprendre son île. Jacky bien sûr que j’évoquais tout à l’heure et Willy le propriétaire du Mourouk Ebony. »

Un souvenir marquant (il pense et sourit avec nostalgie) « Je débarque pour un voyage professionnel à Rodrigues après un long vol Paris/Maurice puis Maurice/Rodrigues.

J’arrive au Mourouk où Willy m’accueille et me propose un petit pique-nique à l’île aux chats dans le lagon avec quelques amis. « Viens tu verras ça va être sympa on fait des grillades avec des copains et on se baigne ».

Nous voilà partis sur un lagon menthe à l’eau. Sa pirogue file avec un sillage d’écume blanche qui tranche. Willy m’offre une bière et en contemplant l’île depuis le lagon je me dis « ce n’est pas possible, je suis au bout de monde dans un cadre de rêve et c’est ça mon boulot. » Pour info le pique-nique a duré jusqu’au soir et a tenu toutes ses promesses… »

Rodrigues lagon
Lagon

« On a échangé de nombreuses fois sur l’âme de Rodrigues, ce qu’elle parvient à nous transmettre… un séjour à Rodrigues nous transforme… pourrais-tu me raconter un moment particulier qui traduirait ce ressenti que je partage avec toi pour Rodrigues. »

« Humm. Pas facile. Le fait est que Rodrigues dégage quelque chose de particulier assez indéfinissable, une sorte de force intemporelle, qui permet de se ressourcer. C’est assez connu et depuis longtemps. Certains parlent d’une force tellurique, d’autres d’un pouvoir apaisant qu’aurait cette île. Ce qui est certain c’est que Rodrigues exerce une puissante force bienfaisante pour qui sait s’y ouvrir. 

Est-ce que tout simplement on ne redécouvrirait pas à Rodrigues son meilleur ami, c’est à dire soi-même? »

« Ton meilleur plat rodriguais? »

« Une salade d’ourites ou un rougail saucisse avec la bonne saucisse « bazar » de Rodrigues et bien sûr avec une bière Phoenix en admirant le coucher du soleil. »

rodrigues autrement
Pêcheurs d’ourites

« Un mot pour la fin? »

« Go to Rodrigues ! You’ll be sorry if you miss it. »