Il y a dans nos voyages… Ces paysages époustouflants, ces sourires qui nous renversent, des moments magiques que l’on ramène avec nous comme des souvenirs impérissables, et puis, il y a ces rencontres qui nous marquent, qui nous changent peut-être, en tout cas qui nous enseignent ! 
Je vous présente Marie-Paule fondatrice « d’Eco Ballade » à Rodrigues, une femme au grand cœur, au sourire ravageur et à la passion de vie dévorante. Une guide passionnée, amoureuse de son île qu’elle me décrit comme un véritable bijou. Cet échange avec elle me rappelle cette citation d’Alexandra David-Néel qui disait « Celui qui voyage sans rencontrer l’autre, ne voyage pas, il se déplace. »

Peux-tu nous raconter ton parcours en quelques mots ?

marie-paule-intro

« J’ai été à l’école jusqu’à 18 ans, j’ai ensuite fait une année de mécanique, puis une année dans un hôtel en tant que réceptionniste, puis j’ai commencé à être guide, ensuite, j’ai travaillé en agence de voyages, je suis ensuite devenue coiffeuse, j’ai finalement fait mon expérience dans une compagnie aérienne. Puis j’ai été embauchée chez Discovery Rodrigues en tant que guide à l’île aux Cocos, Caverne Patate et à l’Office de Tourisme. Ce dernier travail m’a permis de rencontrer beaucoup de journalistes, de photographes et d’agents de voyages. J’ai toujours su qu’un jour, je monterais quelque chose pour moi et puis c’est en 2014 que j’ai pris mon élan et j’ai fondé « Eco Ballade »… Cette année, ma société fête ses 6 ans. »

Alors, parle-moi un peu d’« EcoBallade » ? 

parcours

« J’avais envie de partager avec les vacanciers les sentiers de randonnée de l’île Rodrigues. L’idée m’est venue de mon histoire personnelle. Quand j’étais enfant, je marchais environ 8 km par jour pour rejoindre mon école ou rendre visite à mes grands-parents. J’avais envie de faire découvrir ces chemins merveilleux que je maîtrisais parfaitement et qui pour moi avaient une vraie histoire. C’est superbe de rencontrer des voyageurs et de leur faire découvrir un peu de notre quotidien. Petit à petit, les vacanciers m’ont demandé de les emmener sur les iles, mais je ne savais pas comment organiser cela. J’avais envie de proposer les îles, mais d’une manière différente, je suis sans cesse en quête d’authenticité. C’est alors que j’ai rencontré Giga qui m’a proposé d’emmener mes vacanciers à l’île aux Chats sur un petit bateau à voiles. J’avais là le combiné parfait entre terre et mer, une randonnée dans les terres pour ensuite naviguer de la manière la plus locale, vers la beauté des îles du Sud.

ile-aux-cocos

Pour l’île aux Cocos, j’ai essayé de penser une découverte de l’île différemment en proposant de combiner plusieurs endroits du lagon, tout en navigant à bord d’une barque à voile traditionnelle. Le but étant de se différencier un peu des autres et de proposer quelque chose en accord avec ma quête d’authenticité et de partage. 
Il y a dans mes balades toujours un côté écolo, à chaque randonnée, on ramasse sur notre sentier, les déchets, on nettoie. Bien souvent, j’organise des randonnées éco citoyennes pour que notre île reste à tout jamais notre Paradis préservé. « Ecoballade », c’est une manière de découvrir la randonnée à Rodrigues, tout en partageant la vie locale et en participant à sa préservation. C’est avant tout une rencontre avec mon île et le peuple rodriguais ! »

Quel est selon toi le plus bel endroit de l’île Rodrigues ?

« (Sourire). J’adore voyager… Mais j’adore surtout revenir. On dit souvent : on part pour mieux revenir. Quand je survole Rodrigues, avant d’atterrir, je regarde mon île depuis mon hublot et je me dis que c’est le plus bel endroit du monde ! Rodrigues, c’est mon histoire, mon vécu, pour moi l’île toute entière est magnifique, c’est mon bijou »

Qu’est-ce que tu souhaites partager avec les vacanciers que tu emmènes en balade ? 

« Je souhaite en premier lieu partager ma bonne humeur, et puis j’ai un véritable amour pour les plantes, particulièrement les plantes médicinales. Lorsque j’étais enfant, mes parents nous soignaient avec les plantes. Plus tard, quand je suis devenue Maman, se fut à mon tour de soigner mes enfants, et surtout mon fils qui était asthmatique. Ainsi, ma grand-mère m’a confié ses connaissances sur ces plantes à Rodrigues. Aujourd’hui encore les plantes médicinales font partie de notre vie au quotidien. C’est ce que je partage principalement avec les vacanciers sur un sentier de randonnée. Et puis j’aime aussi leur raconter l’histoire de mon île et de son peuple. »

Quelle est ta randonnée préférée à Rodrigues et pourquoi ?

« C’est la randonnée qui va de Mont-Limon à Port Sud Est. On est au sommet de l’île, on marche sur l’ancien cratère de l’île. Pour moi, c’est le cœur, le nombril de Rodrigues, c’est plus qu’une randonnée… Ce sont mes racines, le commencement de l’île ! Il y a dans cette randonnée, une énergie particulière, un retour aux sources et un côté un peu mystérieux. Au cours de cette balade, on découvre des endroits époustouflants. Comme par exemple les abords de la cascade Victoire, où l’on peut admirer les pailles en queues ; un moment magique. La descente sur le Sud nous dévoile les dégradés de bleus du lagon et nous laisse entrevoir un autre visage de l’île. Pleine de surprise, cette randonnée est une excellente immersion dans le cœur de Rodrigues. »

Que dirais-tu à un touriste qui hésite à venir à Rodrigues pour le convaincre ?

« Je lui dirais : pose ta tablette, pose ton ordinateur, sors de ce train, fait une petite valise, fuit toute cette pollution et ce rythme infernal… Et viens chez moi ! Ici où le temps s’arrête, où les gens se parlent, se regardent, où il fait bon vivre, tout simplement ! Viens découvrir la douceur de vivre, que vous avez oubliée chez vous. Il y a ici à Rodrigues, quelque chose de plus que la Nature. Viens chez nous à Rodrigues, et laisse-toi aller à la vraie vie, lâche prise… Viens découvrir plus qu’une simple île. Il y a cette beauté naturelle à découvrir, mais il y a aussi tant à partager.
Rodrigues c’est « une rencontre » avant toute chose ! Rodrigues invite à la rencontre et c’est là, qu’est selon moi, toute la différence ! »

Et s’il passe seulement 2 jours à Rodrigues, quel est LE site incontournable à voir qui reflète la beauté et la richesse de cette île ? 

« Je l’emmènerais à Trou d’Argent, je le ferais marcher de Pointe Coton à Graviers pour y découvrir les plus belles plages de l’île. Mais de dire qu’il découvrira les plus belles plages de l’île peut paraître un peu similaire à toutes les iles, ce qui est important de dire, c’est qu’il sera tout seul sur chacune des plages qu’on découvrira ensemble et ça, je crois que c’est plus que parfait et finalement tellement rare. Et le deuxième jour, je l’emmènerais sur l’île aux Cocos au cœur de cette sublime réserve naturelle où l’humain a su s’adapter à l’espèce animale et non pas le contraire. L’île aux Cocos est un des endroits immanquables lors de la découverte de Rodrigues !
Mais Coralie ! Deux jours pour venir découvrir Rodrigues, non ! Ça ne suffit pas ! Je ne suis pas d’accord ! (sourire) »

Tu as beaucoup voyagé, mais Rodrigues restes ton cocon, est ce que je me trompe ? 

« Tu sais, j’adore voyager, c’est vrai. À mes 18 ans, je suis partie aux Seychelles et ce jour-là, je me suis promis que je continuerais de voyager. C’est vrai j’ai beaucoup voyagé et découvert des endroits merveilleux et mon rêve s’est réalisé. Mais finalement, tu sais ? Je crois que j’adore voyager pour mieux revenir, c’est un sentiment de bonheur de revenir, de retrouver la famille, de revoir mon île, de revenir chez moi à Rodrigues. C’est bon tout simplement de rentrer chez soi. »

Veux-tu me donner le mot de la fin ? 

mot-de-la-fin

« Je crois qu’une partie de ma vie a pris son élan lorsque j’ai créé mon entreprise, j’avais envie d’être mon propre chef sans vraiment savoir où j’allais, où ce qui se passerait. Aujourd’hui, je réalise qu’il faut du courage pour quitter sa zone de confort, son emploi et se lancer dans l’entreprenariat.
Dans ce parcours, j’éprouve beaucoup de gratitude et de reconnaissance pour la vie, car elle m’a permis de rencontrer des personnes formidables. Mon bonheur, aujourd’hui, est de voir ces vacanciers qui reviennent, qui, après leur séjour à Rodrigues nous envoient un petit mot, nous reviennent les années d’après. Le fait de partager un peu de moi avec eux est tout simplement une dose de Bonheur.

Qu’est-ce qu’il y a de plus beau finalement dans la vie, que de savourer l’instant présent, de donner un sourire, de rire, et de partager un moment vrai. Mon métier, c’est le partage, c’est un travail humain. Donner de mon temps pour partager mon île avec les touristes est une vraie joie. Par ce que donner, c’est recevoir 100 fois plus. J’ai rencontré des personnes qui nous viennent de tous les coins du monde. Confidence pour confidence, je t’ai connu toi par exemple, on s’est rencontrées 1 fois sans se promettre qu’on se reverrait… Et puis on s’est revues, et puis on s’est recroisées et à chaque fois nous avons tant partagé, quelques fois de courts instants, mais ce fut toujours un moment vrai.

Je dis souvent : on reçoit des clients… Et puis c’est des amis qui repartent ! C’est mon panier de Bonheur… Voilà… Ces rencontres sont un panier de Bonheur et tu en fais partie !

Alors Merci la vie de remplir à chaque rencontre mon panier de BONHEUR ! »